Difficulté d’adaptation aux changements lumineux

Souvent corollaire de l’éblouissement, certaines personnes éprouvent des difficultés à s’adapter au changement de lumière, en passant par exemple d’un passage sous-voie à une zone très ensoleillée ou d’une rue enneigée à l’intérieur d’un restaurant sombre ou encore, au domicile en quittant une chambre sombre pour pénétrer dans une pièce très éclairée.

Dans ce cas, l’œil nécessite beaucoup plus de temps qu’un œil normal pour s’adapter à ce changement lumineux avant de retrouver sa fonctionnalité. La personne se trouve ainsi en situation de quasi cécité durant un laps de temps plus ou moins long, durant lequel elle doit attendre que le phénomène diminue sans pouvoir intervenir d’une quelconque manière. L’usage de filtres et certaines précautions permettent d’anticiper et d’atténuer ce phénomène.