Plans tactiles et auditifs

Une personne handicapée de la vue est confrontée à de nombreuses difficultés dans la réalisation de ses déplacements : détecter des obstacles,  percevoir les changements de niveaux,  lire des informations visuelles nécessaires à l’orientation, se représenter globalement un ensemble spatial (ville ou quartier).

Pour se protéger des obstacles qui émergent du sol et pour repérer les changements de niveau, si cela n’est plus possible visuellement, la personne aveugle ou malvoyante apprend à se déplacer avec une canne longue. Ce type de canne s’emploie avec une technique très précise, dispensée au cours d’un enseignement individuel par des instructeurs en locomotion, professionnels spécifiquement formés à cette discipline. D’autres personnes se déplacent à l’aide d’un chien guide.

Avant de réaliser un déplacement, une planification du trajet est nécessaire pour s’en créer une image mentale. Quelle rue emprunter pour se rendre dans certain lieu? Quel moyen de transport utiliser? Où situer l’arrêt du bus? Où opérer des changements de direction? Comment reconnaître l’arrivée à destination? Chacun de nous procède par visualisation, se crée une représentation mentale de son trajet et s’aide des différents repères acquis lors de ses déplacements antérieurs, par la répétition des trajets, la connaissance des lieux et par la transposition de ses expériences antérieures.

L’entraînement à l’orientation et à la représentation mentale se pratique durant la phase d’apprentissage des techniques de locomotion, lorsque la personne est bien protégée par sa canne longue ou par son chien guide. Le travail de représentation d’un trajet ou la compréhension d’un espace urbain, que ce soit avec un adulte ou un enfant, se pratique à l’aide de plans tactiles ou de maquettes, par la mise en situation et la prise de repères in situ.

Dans le cadre de la 7e Assemblée Générale de l’Union Mondiale des Aveugles qui s’est tenue en août 2008 à Genève, un logiciel de création de plans tactiles et auditifs – ABAplans – a été développé par la haute école du paysage, de l’ingénierie et de l’architecture – hepia, en collaboration avec l’ABA, Association pour le Bien des Aveugles et malvoyants de Genève, soutenus par la Fondation Hans Wilsdorf.

« Le projet ABAplans réalise des outils informatiques permettant aux personnes aveugles ou malvoyantes d’accéder à une meilleure connaissance de leur environnement urbain. Grâce à des cartes en relief interactives, les utilisateurs peuvent se repérer dans le plan d’une ville, trouver un lieu, préparer des déplacements et s’informer sur les transports publics.

A partir des données géo-référencées de toute ville respectant les normes SIG (Système d’Information Géographique), des fichiers sont générés et stockés à l’aide du logiciel PostGIS. Cette procédure permet de créer soit des plans de ville, – les plans interactifs, soit des plans de quartier ou de carrefours – l’éditeur de plans de carrefours.